Royal Air Maroc, les Ailes des Ecrans Noirs

La suspension d’activité pour cause de coronavirus de la RAM, transporteur officiel des principales et grandes manifestations culturelles du continent,  chagrine le festival Ecrans Noirs, son partenaire depuis cinq ans en Afrique Centrale.

 

Tel Atlas portant le monde sur ses épaules, Royal Air Maroc (RAM) a décidé de porter l’Art africain en général et le cinéma africain en particulier sur ses ailes. Le MASA d’Abidjan, La biennale de Dakar, Les journées de la photographie de Bamako, et l’on en passe, Royal Air Maroc en est le transporteur officiel. Côté cinéma, le FESPACO et le Festival du cinéma Africain de Khouribga, bénéficient de l’appui extrêmement stratégique de la RAM qui a décidé de s’allier aux manifestations prestigieuses du continent. Pour l’Association « Ecrans Noirs » déjà tournée vers l’édition 2020 du festival éponyme, ce fut une grande opportunité que lui offrait en 2015 la signature de l’accord initial avec Royal Air Maroc.

Signée le 15 Juillet 2015 à l’occasion de la 19è édition du festival,  une convention de partenariat lie en effet Ecrans Noirs et la Royal Air Maroc. Elle a été signée par Monsieur Abdelhakim Challot, représentant le Président directeur Général de la RAM de l’époque, Monsieur Driss Benhima et par Monsieur Bassek ba Kobhio, Délégué Général des Ecrans Noirs, représentant le ministre Grégoire Owona, le Président du Conseil d’Administration de l’Association Ecrans Noirs. La signature a été renouvelée en juillet 2018 par le PCA d’Ecrans Noirs et Monsieur Abdelhamid Addou, actuel PDG de la RAM, pour les éditions 2018-2019-2020.  Lors de ce renouvellement, et pour manifester l’intérêt qu’il attache à ce partenariat avec l’une des principales manifestations artistiques du continent logée en Afrique Centrale, le PDG de la RAM, Monsieur Abdelhamid Addou s’était fait représenter personnellement par son Directeur Central, Monsieur Othmane Bekkari, venu rehausser par sa présence la cérémonie d’ouverture de la 19ème édition, et qui déclara à l’occasion que « Cette convention traduit la volonté de la compagnie nationale marocaine d’approfondir le partage de l’identité africaine à travers le renforcement des liens culturels sur le continent et la promotion de son image ».

 

Royal Air Maroc par l’étendue de ses dessertes, sa couverture chaque année accrue de l’Afrique noire et du monde totalement ou partiellement noir (Brésil, Etats-Unis, Canada, ), zones de déploiement du Festival Ecrans Noirs, et par sa réputation et sa fiabilité, est devenu un acteur majeur des succès de toutes les éditions du festival de la 19è à la 23è édition, tenue pour la plus récente à Yaoundé du 13 au 20 juillet 2019. La reconduction du partenariat pour une 2ème phase en 2018 signifiait déjà tout l’intérêt de la RAM au renforcement des relations entre les deux entités, et du côté des Ecrans Noirs, il se dit que le meilleur devrait être à venir.

Mais la terrible pandémie qui menace la stabilité du monde et la consolidation ou simplement la poursuite de si beaux acquis n’est bonne pour personne. Le Délégué Général des Ecrans Noirs approché pour l’occasion a dit la forte pensée qu’il avait ces jours pour la RAM, parce que s’il est des secteurs qui paient un prix lourd face à ce monstre, l’aviation se situe au tout premier plan de ceux-ci. Ce d’autant que le MAROC où il se trouvait en décembre dernier encore à l’occasion du Festival Cinéma et Migrations d’Agadir, et où il aurait dû se trouver ces derniers jours au Festival africain de Khouribga, est un pays de tourisme qui a besoin d’une aviation saine, en l’occurrence de sa RAM des beaux jours.

Nul doute cependant que cette pandémie arrivera à son terme avec le concours de tous, et que bientôt, très bientôt, volera à nouveau Royal Air Maroc, « Les Ailes de l’Afrique », Les Ailes de l’Art Africain, les Ailes du Cinéma Africain, les Ailes des Ecrans Noirs.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X